Pour qu’Il règne en nos vies

par | 26 Nov 2023 | Croire | 1 commentaire

Un chrétien adhère au Christ, c'est là sa vocation. Il soumet à Jésus l'entièreté de sa vie. Mais est-ce possible de nos jours ? Le Père Sylvain Detoc, dominicain, prodigue ses conseils pour que nos vies d'hommes fassent hommage à Jésus. Avec quelques anecdotes historiques…

Le Christ Roi ? Tout un imaginaire : encens et flamberges, grandes orgues et trompettes ! Cette fête solennelle n’a été instituée qu’en 1925, à une époque où la sécularisation de l’Occident a amené l’Église à rappeler à l’homme moderne qu’il n’est pas le maître du monde. Mais, pour récente qu’elle soit, cette fête fait vibrer les harmoniques des chansons de geste et des romans de chevalerie médiévaux. Un côté Tolkien assez grisant ! C’est l’occasion, messieurs, de prendre davantage conscience de la noblesse de notre condition humaine et de notre vocation à la gloire. Haut les cœurs !

« Venez, adorons-le ! »

Les codes de la chevalerie, du reste, ne sont pas loin de nos coutumes liturgiques. La génuflexion, à l’église, dérive des usages de la cour. Devant le seigneur des lieux, au Moyen Âge, on plie le genou. Combien plus devant Celui que la Bible appelle le « Seigneur des seigneurs » et le « roi des rois » !

Soumettre sa vie à Dieu n’est pas qu’une affaire d’agenouillements, bien sûr. Mais nous ne sommes pas de purs esprits. Notre adoration s’exprime à travers des gestes. Qu’ils soient donc parlants : devant le Saint-Sacrement – à l’autel, au tabernacle, ou exposé dans l’ostensoir, on pose à terre le genou, et le genou droit, s’il vous plaît ; le gauche, c’était pour honorer les grands de ce monde à la cour ! Pour enseigner aux enfants l’art de la prière, rien n’est plus éloquent que de voir papa à genoux, à l’église ou devant le « coin prière » à la maison. Inutile de torturer vos articulations. Quelques secondes suffisent. Et si vraiment ce geste est trop difficile, on peut toujours reprendre l’attitude traditionnelle des moines, la profunda (ou inclination profonde) !

Et la galanterie, alors ?

Dans les romans de Chrétien de Troyes (XIIe siècle), les chevaliers font chastement la cour à leur « Dame ». De là l’habitude d’appeler la Vierge Marie « Notre Dame ». Au Moyen Âge, par ailleurs, on offre volontiers des roses à « la Dame ». C’est l’origine des « rosaires » (ou couronnes de roses) et encore des « chapelets » (ou « petits chapeaux » en ancien français) dont on coiffe les statues de la Vierge, chaque rose représentant une prière. Plus viril qu’il y paraît, le Rosaire ! La méditation du chapelet nous offre même un excellent moyen pour soumettre au Christ et à sa Mère chaque aspect de notre vie. Nous inscrivons ainsi notre enfance et nos joies dans celles de Jésus, nos activités quotidiennes dans le sillage de sa vie publique, nos peines dans le creuset de sa Passion, nos appétits de réussite dans la gloire de sa Résurrection.

De la Reine du Ciel à la gente féminine, enfin, il n’y a qu’un pas. Un homme ne soumet pas sa vie au Créateur sans apprendre à respecter les femmes, joyaux de sa Création. Bref, sans éduquer patiemment son corps et son affectivité à la générosité et au don de soi, qu’on soit célibataire, consacré ou marié. Il est parfois coûteux, ce combat ; mais… noblesse oblige !

Droits et devoirs d’un enfant de roi

Notre amour doit se déployer dans d’autres directions encore. L’identité royale d’enfant de Dieu qui nous est conférée par notre baptême va de pair avec les devoirs que Jésus nous indique dans l’évangile choisi par l’Église pour la messe du Christ Roi cette année (2023) : la parabole des brebis et des boucs (Matthieu 25, 31-46). Nourrir les affamés, accueillir les étrangers, vêtir les indigents, visiter les malades et les prisonniers : ce sont ces œuvres de miséricorde qui vérifient concrètement notre soumission au Christ. « Nous serons jugés sur l’amour », enseignait saint Jean de la Croix. Or l’amour ne se paie pas de mots. Et puis, des faims, des soifs, des nudités, des solitudes et des enfermements, il y en a tellement, en tout lieu, et en tout genre…

Jésus n’est pas venu pour être servi, mais pour servir (cf. Mt 20, 28). Exercer sa royauté, pour lui, c’est sauver. Nous ne pouvons pas prétendre lui soumettre notre vie si nous ne sommes pas prêts à prendre notre part de ce service. En couple, en famille, au travail, en paroisse, partout dans la cité, trouver les mots, les attitudes, les gestes qui soulagent et qui sauvent. Aussi, quand nous plions le genou devant le Christ, rappelons-nous que c’est lui qui s’est agenouillé le premier devant ses disciples pour leur laver les pieds. Il n’y a pas de plus grande souveraineté que celle de l’amour qui élève et fait grandir. C’est exigeant, d’être un enfant de roi !

Père Sylvain Detoc

Partagez l'article
Sylvain Detoc
Né à Rennes en 1979, Sylvain Detoc est entré chez les dominicains, à Marseille, en 2008. Docteur en littérature et en théologie, il a été ordonné prêtre, à Toulouse, en 2015. Le Père Sylvain Detoc enseigne la patristique à l’Institut catholique de Toulouse. Il est l’auteur de l’ouvrage très remarqué "La Gloire des bons à rien", aux Éditions du Cerf (septembre 2022) et, plus récemment, du livre "Déjà brillent les lumières de la fête" paru chez le même éditeur en octobre 2023.

Soutenez notre aventure !

Pour rester libre et indépendant, et pour financer le travail de chaque auteur, nous vous proposons de faire un micro-don à ce dernier. Merci pour votre pourboire !

Vous aimerez aussi…

Crise paysanne
Fév 21 2024

Crise agricole : le chant du crépuscule ?

[Edito] Alors que débute ce 24 février le Salon de l’agriculture, le gouvernement reste confronté aux revendications des agriculteurs. L’avenir et la vocation de ceux-ci sont un...
La volonté pour avancer
Fév 14 2024

« La méthode Vittoz fraye un chemin de vigilance et de présence capable de soutenir notre vie spirituelle »

Arrivés en période de Carême, on peut s’inquiéter de ne pas arriver à mobiliser sa volonté pour pratiquer la pénitence et les œuvres de charité propres à ce temps-là. Et si la...
Fév 08 2024

Un homme de force

[Série : 5/12] Louis Martin n’était pas seulement costaud. Sa vie témoigne également d’une grande force intérieure qu’il manifesta dans les difficultés et les souffrances qu’il...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (2/2)

[EXCLUSIVITE] Comment se comporter chrétiennement avec son épouse dans le lit conjugal ? De la pureté du lit à la sexualité exemplaire des éléphants en passant par l’onanisme,...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (1/2)

Avant de découvrir la traduction inédite du chapitre 39 de l’ « Introduction à la vie dévote » où saint François de Sales s’exprime sur la sexualité dans le couple, mieux vaut...
Jan 18 2024

IVG et euthanasie : à quoi bon se battre ?

Alors qu’est en train de se jouer la constitutionnalisation du droit à l’avortement et la loi autorisant l’euthanasie, Nicolas Tardy-Joubert, président de la Marche pour la vie...
Jan 14 2024

Saint Remi : l’homme-clé par lequel la France fit alliance avec Dieu.

À l’occasion de sa fête, le 15 janvier, redécouvrez la figure de saint Remi qui, en baptisant Clovis, fût un homme décisif dans notre histoire. Un acte qui marqua le début...
Jan 07 2024

Un homme de charité

[Série : 4/12] La foi et l’espérance de Louis Martin s’incarnaient en une charité concrète, par mille et un gestes jalonnant sa vie familiale, amicale et civique. Des faits et...
Jan 01 2024

Journée mondiale de la paix : le secret de la paix intérieure.

La paix extérieure (celle de nos familles, de notre pays et des nations) dépend de notre paix intérieure : comment donc acquérir cette paix du cœur et de l’esprit et...
Déc 31 2023

Familles : les 10 repères éducatifs clés.

Comment la petite carmélite de Lisieux, Thérèse, peut-elle aider les familles à grandir et les parents à éduquer leurs enfants ? A l’occasion de la fête de La Sainte Famille,...
Déc 22 2023

Jean Tulard : radioscopie d’un nouveau nonagénaire.

Il a aujourd’hui 90 ans et c’est l’un de nos historiens français les plus illustres. A l’occasion de son anniversaire ce 22 décembre, Jean Tulard se livre à LOUIS : de l’histoire...
Déc 17 2023

Exercer ses talents : une expérience libératrice !

La parabole des talents enseignée par le Christ (Mt 25, 14-30) peut être dure à entendre et à mettre en pratique. Comment donc accueillir cet enseignement de Jésus dans notre vie...
Déc 13 2023

Le règne d’Henri IV « le Grand » : un chef d’œuvre de réalisme politique !

« Le meilleur moyen de se défaire d’un ennemi, c’est d’en faire un ami ». Ces mots d’Henri IV illustrent bien la politique pragmatique de son auteur. A...
Déc 11 2023

Le marquis de La Rouërie : l’épopée d’un homme d’honneur

Méconnu en dehors de certains cénacles, le marquis de La Rouërie (1751-1793) sort de l’ombre avec la publication du roman « Je boirai mon sang » inspiré de sa vie (Robert...
Déc 10 2023

Un homme d’espérance

[Série : 3/12] « Au Ciel ! ». Telle est la finalité, le moteur et l’espoir des actions grandes et petites que vit Louis Martin. Une ligne de vie et un principe de direction qu’il...

Commentaires

1 Commentaire

  1. Avatar

    Merci pour ce bel article !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *