Le règne d’Henri IV « le Grand » : un chef d’œuvre de réalisme politique !

par | 13 Déc 2023 | Découvrir | 0 commentaires

« Le meilleur moyen de se défaire d'un ennemi, c'est d'en faire un ami ». Ces mots d’Henri IV illustrent bien la politique pragmatique de son auteur. A l’occasion des 470 ans de sa naissance, le 13 décembre 1553, LOUIS raconte comment Henri de Bourbon sut dépasser les convictions personnelles et les pressions de la majorité pour œuvrer en faveur de l'unité et de la stabilité de son royaume. Du grand art !

Dans la froide lumière de l’hiver de 1594, la cathédrale de Chartres s’apprête à accueillir un événement singulier. À l’intérieur, une foule dense et diverse se presse. Ils sont tous là pour assister à l’élévation d’un roi, un roi dont la route vers le trône a été aussi improbable que tumultueuse. Bien loin de cette scène de liesse, à Reims (la ville traditionnelle des sacres royaux), les rues restent mornes et désertes, les portes closes. Les protestants, farouchement opposés à ce couronnement, bloquent la ville, empêchant toute tentative de sacre dans ce lieu historique. C’est donc un royaume divisé et fracturé par des guerres de religion qui attend son nouveau souverain. Dans cette cathédrale de Chartres, le 27 février 1594, Henri IV, un roi de Navarre protestant, s’apprête à être oint roi de France​​​​. C’est dans ce contexte que monte sur le trône cette nouvelle dynastie de Bourbon, qui connaitra l’apogée de la monarchie absolue puis son déclin.

Paris vaut bien une messe !

La mort d’Henri III a laissé derrière elle un vide de pouvoir et une France fracturée entre catholiques et protestants. Henri de Bourbon, roi de Navarre, est le successeur légitime, mais son ascension au trône n’est pas un chemin tout tracé. En tant que protestant, il fait face à une résistance acharnée de la part de la majorité catholique du royaume. Pour unifier son royaume et le guider hors de cette période tumultueuse, Henri IV prend une décision qui marque à la fois son règne et l’histoire française : il se convertit au catholicisme. Il aurait d’ailleurs lancé ces mots flegmatiques : « Paris vaut bien une messe ! ».

Après son sacre, Henri IV, désormais roi de France, se trouvait face à un défi colossal : unir un royaume déchiré par des décennies de guerres religieuses. Sa conversion au catholicisme, un geste de pragmatisme politique, était la première étape vers la pacification et l’unification de la France. Mais cela ne suffisait pas. Il lui fallait encore concilier les intérêts antagonistes des catholiques et des protestants, une tâche qui allait nécessiter toute sa finesse politique et son habileté de négociateur.

L’union audacieuse plutôt que la rupture

Henri IV a compris que la paix durable ne pouvait être atteinte par la force ou la coercition, mais plutôt par la reconnaissance et le respect mutuels. C’est dans cet esprit qu’il promulgue l’Édit de Nantes, le 13 avril 1598. Cet édit est un compromis novateur, reconnaissant le catholicisme comme la religion officielle du royaume, tout en accordant des garanties significatives aux protestants, y compris la liberté de culte dans certaines régions et des droits politiques, juridiques et militaires​​. C’était-là une déclaration politique audacieuse reconnaissant la diversité religieuse comme une réalité du royaume de France. Henri IV a su dépasser les convictions personnelles et les pressions de la majorité pour œuvrer en faveur de l’unité et de la stabilité de son royaume. Ce faisant, il a non seulement mis fin aux guerres de religion, mais a également jeté les bases d’une France plus tolérante et plus unifiée.

Le règne mouvementé d’Henri IV « le Grand »

Son règne fut l’un des plus éprouvants vu son contexte historique, et pourtant le roi Henri IV est resté maitre de son esprit et de son destin, y compris lors de la bataille d’Arques, où ses 10 000 hommes ont vaincu une armée de 35 000 ligueurs. Même sang-froid quand vint la révolte des Croquants, ces nobles qui voulaient « croquer le peuple » et qui furent, dans le Languedoc, écrasés par l’armée royale.

Une exception tout de même indique que le climat conflictuel affectait ce grand homme plus qu’il ne voulait le laisser paraître : la rumeur selon laquelle sa moustache avait blanchi en une nuit à l’annonce de la guerre contre les protestants illustre le stress intense qu’il avait dû vivre pour accéder au pouvoir.

La mise en pratique du pragmatisme politique

Le pragmatisme politique d’Henri IV, tel qu’il s’est manifesté tout au long de son règne, peut être interprété à travers le prisme de plusieurs penseurs politiques historiques. Cette « adaptabilité », axée sur la recherche de solutions concrètes plutôt que sur l’adhésion stricte à des idéologies ou des doctrines, trouve un écho dans les écrits de penseurs comme Niccolò Machiavel. Celui-ci, dans son œuvre emblématique « Le Prince », soutient l’idée que le dirigeant efficace doit être capable de s’adapter aux circonstances changeantes et d’agir en fonction de la réalité pratique plutôt que de principes moraux idéalisés. Henri IV a mis en pratique cette pensée qui sera elle-même reprise par Richelieu, qui aimait dire que « la politique est l’art de rendre possible le nécessaire. »

Un homme inspirant

Ainsi, Henri IV a démontré une réelle adaptabilité et un sens du réalisme de sang-froid en mettant de côté ses convictions religieuses personnelles pour le bien plus large de son royaume, incarnant ainsi l’essence du pragmatisme politique. Toujours unir, envers et contre tout, ce fut son leitmotiv et même l’une de ses devises : « Ralliez-vous à mon panache blanc ! ». Sa vision du leadership pourrait inspirer la gestion des défis contemporains en poussant à une vue d’ensemble et une réaction de fermeté et de bon sens, plutôt que des envolées lyriques à chaud et sans suites comme on peut trop en entendre de la part de nos dirigeants.

Comme disait ce grand souverain : « Un acte vaut cinq dires ». Fermez le ban !

Christophe de Guibert

Partagez l'article
Christophe de Guibert
Actuellement directeur adjoint, instituteur et professeur d'histoire dans une école primaire, Christophe de Guibert a pourtant commencé par des études de droit. Notamment engagé à travers des missions humanitaires en Irak et des restaurations de calvaire en Ille-et-Vilaine, il est également passionné par la composition musicale, l'Histoire ... sans oublier sa foi.

Soutenez notre aventure !

Pour rester libre et indépendant, et pour financer le travail de chaque auteur, nous vous proposons de faire un micro-don à ce dernier. Merci pour votre pourboire !

Vous aimerez aussi…

Crise paysanne
Fév 21 2024

Crise agricole : le chant du crépuscule ?

[Edito] Alors que débute ce 24 février le Salon de l’agriculture, le gouvernement reste confronté aux revendications des agriculteurs. L’avenir et la vocation de ceux-ci sont un...
La volonté pour avancer
Fév 14 2024

« La méthode Vittoz fraye un chemin de vigilance et de présence capable de soutenir notre vie spirituelle »

Arrivés en période de Carême, on peut s’inquiéter de ne pas arriver à mobiliser sa volonté pour pratiquer la pénitence et les œuvres de charité propres à ce temps-là. Et si la...
Fév 08 2024

Un homme de force

[Série : 5/12] Louis Martin n’était pas seulement costaud. Sa vie témoigne également d’une grande force intérieure qu’il manifesta dans les difficultés et les souffrances qu’il...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (2/2)

[EXCLUSIVITE] Comment se comporter chrétiennement avec son épouse dans le lit conjugal ? De la pureté du lit à la sexualité exemplaire des éléphants en passant par l’onanisme,...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (1/2)

Avant de découvrir la traduction inédite du chapitre 39 de l’ « Introduction à la vie dévote » où saint François de Sales s’exprime sur la sexualité dans le couple, mieux vaut...
Jan 18 2024

IVG et euthanasie : à quoi bon se battre ?

Alors qu’est en train de se jouer la constitutionnalisation du droit à l’avortement et la loi autorisant l’euthanasie, Nicolas Tardy-Joubert, président de la Marche pour la vie...
Jan 14 2024

Saint Remi : l’homme-clé par lequel la France fit alliance avec Dieu.

À l’occasion de sa fête, le 15 janvier, redécouvrez la figure de saint Remi qui, en baptisant Clovis, fût un homme décisif dans notre histoire. Un acte qui marqua le début...
Jan 07 2024

Un homme de charité

[Série : 4/12] La foi et l’espérance de Louis Martin s’incarnaient en une charité concrète, par mille et un gestes jalonnant sa vie familiale, amicale et civique. Des faits et...
Jan 01 2024

Journée mondiale de la paix : le secret de la paix intérieure.

La paix extérieure (celle de nos familles, de notre pays et des nations) dépend de notre paix intérieure : comment donc acquérir cette paix du cœur et de l’esprit et...
Déc 31 2023

Familles : les 10 repères éducatifs clés.

Comment la petite carmélite de Lisieux, Thérèse, peut-elle aider les familles à grandir et les parents à éduquer leurs enfants ? A l’occasion de la fête de La Sainte Famille,...
Déc 22 2023

Jean Tulard : radioscopie d’un nouveau nonagénaire.

Il a aujourd’hui 90 ans et c’est l’un de nos historiens français les plus illustres. A l’occasion de son anniversaire ce 22 décembre, Jean Tulard se livre à LOUIS : de l’histoire...
Déc 17 2023

Exercer ses talents : une expérience libératrice !

La parabole des talents enseignée par le Christ (Mt 25, 14-30) peut être dure à entendre et à mettre en pratique. Comment donc accueillir cet enseignement de Jésus dans notre vie...
Déc 11 2023

Le marquis de La Rouërie : l’épopée d’un homme d’honneur

Méconnu en dehors de certains cénacles, le marquis de La Rouërie (1751-1793) sort de l’ombre avec la publication du roman « Je boirai mon sang » inspiré de sa vie (Robert...
Déc 10 2023

Un homme d’espérance

[Série : 3/12] « Au Ciel ! ». Telle est la finalité, le moteur et l’espoir des actions grandes et petites que vit Louis Martin. Une ligne de vie et un principe de direction qu’il...
Jésus, le Christ, est Roi.
Nov 26 2023

Pour qu’Il règne en nos vies

Un chrétien adhère au Christ, c’est là sa vocation. Il soumet à Jésus l’entièreté de sa vie. Mais est-ce possible de nos jours ? Le Père Sylvain Detoc, dominicain,...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *