Exercer ses talents : une expérience libératrice !

par | 17 Déc 2023 | Travailler | 0 commentaires

La parabole des talents enseignée par le Christ (Mt 25, 14-30) peut être dure à entendre et à mettre en pratique. Comment donc accueillir cet enseignement de Jésus dans notre vie et dans notre métier ? Christophe Dubreuil, menuisier, éclaire l'enjeu de cette parabole pour les hommes qui souhaitent s’accomplir.

La parabole des talents peut renvoyer vers un certain découragement. D’après le texte, la figure du maitre y évoque un Dieu dur. Il s’en va loin, demande une rente… Apparemment absent lors de l’effort de fructification, ce maître n’en semble pas l’auteur, mais il en exige pourtant le dû, sans égards notables pour les efforts déployés par le dépositaire du talent. Toute sa difficulté se résume en ces quelques mots sortis de la bouche du mauvais serviteur : « Tu es un homme dur et tu moissonnes où tu n’as pas semé » !

Ces paroles constituent un défi pour notre intelligence et posent la question de la teneur de notre foi.  A certains moments de l’existence, d’après de multiples témoignages, elles peuvent résonner avec insistance, comme un appel dont les tenants et aboutissants restent encore obscurs et peuvent susciter jusqu’au sentiment de sa propre insuffisance. Pour certains, elles renvoient même à une blessure, celle de la confiance en soi. Peut-on pourtant accepter de penser que Dieu est « un homme dur », et pourrait-on, à la suite de cette parabole, le réduire à un Maître qui « moissonne où il n’a pas semé » ?

Le talent, un point de brillance

Dans notre langue, le talent exprime bien ce qu’il est : quelque chose d’inné, que nous avons reçu. Il n’est pas quelque chose que l’on découvre par soi-même. Dans le concret de nos vies, il se manifeste généralement comme un point de « brillance », que les autres nous révèlent. Ainsi d’une facilité, qui nous est propre et spécifique, à concevoir, produire ou réaliser ; pour l’architecte, il s’agira d’une maison harmonieuse et fonctionnelle, pour un avocat, d’une aptitude à capter la compassion d’un auditoire, à émouvoir… pour un décorateur, une capacité à créer une atmosphère intérieure, etc. Sur un plan psychologique, le talent se révèle comme une chose exécutée facilement, sans se fatiguer, à l’inverse de ceux dépourvus de ce talent.   Que ce soit dans le cadre des loisirs ou dans celui de la vie professionnelle, son exercice est reconnu comme vecteur de bien : il contribue à une certaine forme de paix et d’épanouissement, pour soi-même d’abord, puis pour les autres.

Aussi, l’exercice des talents étant ce qui nous réalise, nous construit et fait du bien, peut-on vraiment prétendre que l’appel du maître à les exercer (car il ne s’agit pas d’autre chose) est l’appel d’un maître loin de tout, sans égards pour notre condition ? Peut-on vraiment affirmer que le maître moissonne où il n’a pas semé, sans amour pour sa créature ?

Une invitation aux vertus libératrices

L’une des difficultés peut résider dans le fait que ce passage constitue une exhortation à l’activité. Cela peut évoquer dans l’imaginaire tout ce que l’action présente de difficile : esprit d’entreprise, prise de risques variés, engagement physique, moral, financier, psychique, requérant des compétences diverses… Mais cela peut aussi résonner comme une invitation plus simple. Entendue comme une exhortation à l’activité de manière générale, sans exigence de maîtrise ou d’excellence, cette parabole peut révéler à son auditeur des vertus libératrices… Être actif, tâcher de répondre à un appel, pour lequel nous n’avons aucune obligation de résultat, sans recherche fiévreuse compliquée, peut apporter plus tard le bonheur, dont il n’est pourtant pas parlé dans ce passage…

A ce sujet, une remarque s’impose. Selon les tempéraments et le penchant naturel à l’action, la réponse à l’appel de cette parabole sera plus ou moins aisée… Un entrepreneur né, porté à l’action, partira probablement favorisé devant la demande de faire fructifier ses biens (ses talents), au contraire d’un intellectuel pour qui l’action reste imparfaite et dont le penchant contemplatif premier reste objet de correction par la vertu toute la vie…

Le bonheur de s’accomplir

Si devant une telle parabole, des inégalités liées aux données initiales du tempérament se présentent, la difficulté peut donc être bien réelle pour certains. Mais Dieu, en bon Père, veut aussi notre croissance, notre autonomie et que nous parvenions à la stature de l’homme accompli, dans tout ce que cela signifie. Il dispose les choses afin que, nos efforts aidant, la croissance vienne aussi de nous-mêmes. Pourrait-il, sans cette collaboration de notre part, donner plus tard à notre cœur et à notre psychisme cette estime de soi nécessaire ? Et sans cela, pourrait-il donner à ses créatures ce qu’il veut pour elles, c’est à dire le bonheur d’être plus accomplies et plus en phase avec elles-mêmes, fières d’avoir franchi des étapes ? Ses créatures seront-elles reconnaissantes d’être bien entrées dans le bain de la vie, avec la grâce de Dieu, s’il n’y avait eu initialement pour cela, « apport » de leur part ?

Ainsi le mauvais serviteur, devenu bon, pourra se rendre compte que l’appel apparemment dur et lointain, était en réalité motivé par un amour qui le dépasse, bienfaisant et sage.

Christophe Dubreuil

Partagez l'article
Christophe Dubreuil
Ayant débuté comme officier dans l'armée de terre, Christophe Dubreuil est aujourd'hui artisan menuisier, à Rennes, où il a créé son entreprise avec un associé en 2017. Marié, père de trois filles, il est engagé dans la communauté de l'Emmanuel et reste particulièrement intéressé par la question des talents et de l'orientation.

Soutenez notre aventure !

Pour rester libre et indépendant, et pour financer le travail de chaque auteur, nous vous proposons de faire un micro-don à ce dernier. Merci pour votre pourboire !

Vous aimerez aussi…

Crise paysanne
Fév 21 2024

Crise agricole : le chant du crépuscule ?

[Edito] Alors que débute ce 24 février le Salon de l’agriculture, le gouvernement reste confronté aux revendications des agriculteurs. L’avenir et la vocation de ceux-ci sont un...
La volonté pour avancer
Fév 14 2024

« La méthode Vittoz fraye un chemin de vigilance et de présence capable de soutenir notre vie spirituelle »

Arrivés en période de Carême, on peut s’inquiéter de ne pas arriver à mobiliser sa volonté pour pratiquer la pénitence et les œuvres de charité propres à ce temps-là. Et si la...
Fév 08 2024

Un homme de force

[Série : 5/12] Louis Martin n’était pas seulement costaud. Sa vie témoigne également d’une grande force intérieure qu’il manifesta dans les difficultés et les souffrances qu’il...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (2/2)

[EXCLUSIVITE] Comment se comporter chrétiennement avec son épouse dans le lit conjugal ? De la pureté du lit à la sexualité exemplaire des éléphants en passant par l’onanisme,...
Jan 23 2024

La sexualité conjugale selon le Docteur de l’Amour divin (1/2)

Avant de découvrir la traduction inédite du chapitre 39 de l’ « Introduction à la vie dévote » où saint François de Sales s’exprime sur la sexualité dans le couple, mieux vaut...
Jan 18 2024

IVG et euthanasie : à quoi bon se battre ?

Alors qu’est en train de se jouer la constitutionnalisation du droit à l’avortement et la loi autorisant l’euthanasie, Nicolas Tardy-Joubert, président de la Marche pour la vie...
Jan 14 2024

Saint Remi : l’homme-clé par lequel la France fit alliance avec Dieu.

À l’occasion de sa fête, le 15 janvier, redécouvrez la figure de saint Remi qui, en baptisant Clovis, fût un homme décisif dans notre histoire. Un acte qui marqua le début...
Jan 07 2024

Un homme de charité

[Série : 4/12] La foi et l’espérance de Louis Martin s’incarnaient en une charité concrète, par mille et un gestes jalonnant sa vie familiale, amicale et civique. Des faits et...
Jan 01 2024

Journée mondiale de la paix : le secret de la paix intérieure.

La paix extérieure (celle de nos familles, de notre pays et des nations) dépend de notre paix intérieure : comment donc acquérir cette paix du cœur et de l’esprit et...
Déc 31 2023

Familles : les 10 repères éducatifs clés.

Comment la petite carmélite de Lisieux, Thérèse, peut-elle aider les familles à grandir et les parents à éduquer leurs enfants ? A l’occasion de la fête de La Sainte Famille,...
Déc 22 2023

Jean Tulard : radioscopie d’un nouveau nonagénaire.

Il a aujourd’hui 90 ans et c’est l’un de nos historiens français les plus illustres. A l’occasion de son anniversaire ce 22 décembre, Jean Tulard se livre à LOUIS : de l’histoire...
Déc 13 2023

Le règne d’Henri IV « le Grand » : un chef d’œuvre de réalisme politique !

« Le meilleur moyen de se défaire d’un ennemi, c’est d’en faire un ami ». Ces mots d’Henri IV illustrent bien la politique pragmatique de son auteur. A...
Déc 11 2023

Le marquis de La Rouërie : l’épopée d’un homme d’honneur

Méconnu en dehors de certains cénacles, le marquis de La Rouërie (1751-1793) sort de l’ombre avec la publication du roman « Je boirai mon sang » inspiré de sa vie (Robert...
Déc 10 2023

Un homme d’espérance

[Série : 3/12] « Au Ciel ! ». Telle est la finalité, le moteur et l’espoir des actions grandes et petites que vit Louis Martin. Une ligne de vie et un principe de direction qu’il...
Jésus, le Christ, est Roi.
Nov 26 2023

Pour qu’Il règne en nos vies

Un chrétien adhère au Christ, c’est là sa vocation. Il soumet à Jésus l’entièreté de sa vie. Mais est-ce possible de nos jours ? Le Père Sylvain Detoc, dominicain,...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *